M. Chassanite et ses élèves latinistes de Bretagne.











dimanche 8 octobre 2017

Le domaine gallo-romain de Cesson-Sévigné

    Dimanche 17 septembre, l'INRAP s'est mobilisé pour accueillir les visiteurs sur le site  de la villa gallo-romaine de Cesson-Sévigné (35) près de Rennes. 
 
    La villa a été découverte lors de fouilles préventives, sur le site de la future  ZAC de ViaSilva, l'ambitieux projet urbain de la ville de Cesson -Sévigné. Les très nombreux curieux ont profité de cette nouvelle journée du patrimoine européen pour découvrir une villa du 1er siècle après J.C. installée sur 7 ha, comprenant une partie rustica et une partie urbana non encore fouillée. 

    La partie rustica n'est pas spectaculaire, car les bâtiments non rien de la sophistication des entrepôts d'Ostie. Seul le sol nous permet d'imaginer ce qu'étaient les emplacements des communs, des écuries et des hangars.

    Le domaine était au croisement de plusieurs routes antiques, dans cette partie nord de Condate. La route que l'on aperçoit sur les clichés ci-dessous, s'arrêtait à la porte du domaine ; au dominus, ensuite, de l'entretenir. Elle aboutissait d'ailleurs à des écuries, vastes, placées près d'une cour où les chariots et les équipages pouvaient descendre et manoeuvrer. 

    Mais les fouilles ont surtout permis la mise à jour de thermes privés remarquables par leur taille et leur caractère complet. Chauffés par hypocauste, les salles comprenaient toutes les salles habituelles, et un bassin d'eau froide.

    On attend avec impatience les fouilles de la partie urbana ; pour l'instant le champ sur lequel se situe la villa est non fouillé, pollué par des matériaux chimiques. Dans quelques semaines les excavations non en diront plus, nous apprendront peut-être qui était ce riche colon qui a créé de toutes pièces un vaste domaine  dans cette zone alors inexploitée. 


Une image du cabinet d'architectes chargé des plans de la ZAC.

Le plan des futurs aménagements.



Ces deux photos sont prises à l'endroit des entrepôts et des écuries.

En haut de l'image, derrière les rubans, la route venant de Fougères se termine.

Un tronçon de la route intégrée dans le domaine agricole.
Sur le sol, une trace de bombage par lequel les archéologues délimitent les zones à creuser.

Les thermes, depuis un drone.




Deux images de l'INRAP proposant une reconstitution, hypothétique mais probable, des thermes.

Sur cette carte des voies romaines d'Armorique, Condate apparaît bien comme un noeud routier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire